Comment avoir plus confiance en soi sans mettre en place des objectifs de malade?

N'avez vous jamais eu envie de mettre en place des tonnes d'objectifs incroyables qui vous permettraient d'avoir davantage confiance en vous? D'être une personne qui réussit à garder sa motivation et à réaliser des actions concrètes et fortes pour obtenir une meilleur estime de soi? Ne serait ce pas merveilleux de pouvoir atteindre vos objectifs en réalisant des trucs de malade pour booster votre confiance en vous?

 

Mais à chaque fois, c'est la déception. Bien sûr, toutes les expériences extraordinaires que l'ont peut se forcer à faire pour évoluer ne sont jamais inutiles et donnent toujours du sel dans les conversations. Et socialement, elles sont toujours intéressantes. Mais malgré cela, même si vous avez acquis plus d'aisance dans le saut à l'élastique ou le fait de parler à un public nombreux, au fond, vous sentez que vous n'avez toujours pas confiance en

vous. Votre motivation baisse parce que les actions que vous mettez en place ne vous aident pas à vous sentir bien dans toutes les situations, alors même que la situation sur laquelle vous avez travaillée s'améliore. Si j'en reviens à mon expérience personnelle, j'ai mis en place des actions pour que mon enseignement du français se passe dans de bonnes conditions face à mes classes : j'ai travaillé mon charisme, mes techniques d'autorité, ma façon de faire mes cours. Extérieurement, tout se passait bien, et il y a même eu une progression énorme entre ma première et ma seconde année d'enseignement. Mais au fond, je n'avais pas confiance en moi. Je stressai à l'idée que ça se passe mal par exemple. J'avais beau être dans l'action et constater chaque jour que tout allait bien (et les élèves ne sont pas du genre à être indulgents quand ce n'est pas le cas), je n'avais pas confiance en moi.

Pour tenter de donner une réponse à ce problème, qu'il m'arrive encore de rencontrer, j'ai fait des recherches pour la vidéo du mois et suis tombée sur Laurent Marchand, assez connu sur le net en tant que coach en développement personnel. Et il met à jour, selon moi, un problème dans lequel on tombe souvent dans le coaching de vie, qui est de le confondre avec le coaching sportif ou le coaching d'entreprise. Ces coachings mettent énormément l'accent sur un résultat à obtenir et donc sur des actions à mettre en place pour y parvenir. Et cela est bien, car une fois que le résultat est atteint, le travail est terminé. Le coaching de vie est beaucoup plus complexe parce qu'il touche à la psychologie. Il ne faut pas confondre le faire et l'être, même si mieux faire peut aider à être mieux. 

 

J'ai par exemple eu une cliente qui avait des problèmes d'autorité avec son ado. Nous avons mis en place des actions pour qu'elle acquière les techniques nécessaires pour se faire respecter. Mais après avoir atteint l'objectif fixé, et même s'il pouvait paraître extraordinaire, pour une personne extérieure, que cette dame puisse au bout de quelques mois gérer son ado alors qu'il l'insultait avant régulièrement, elle ne se sentait toujours pas bien. N'importe qui aurait pu croire qu'elle avait repris confiance en elle en tant que mère, elle n'était pas pour autant totalement sereine.  Nous avons donc dû continuer le coaching pour qu'elle apprenne à compter sur elle-même, à avoir confiance en elle dans toutes les situations, même difficiles.

Alors attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas se mettre à l'action. D'ailleurs, travailler sur sa confiance en elle avant de régler ses problèmes d'autorité n'aurait servi à rien. Ce serait comme prendre soin d'une plante en oubliant de la mettre dans un bon environnement. Ce que je veux dire, c'est que la confiance en soi est avant tout intérieure et que les actions à mettre en place pour cela ne ressemblent pas à ce que nous imaginons habituellement. 

 

Je vous laisse donc regarder cette vidéo qui traite justement d'un outil concret pour retrouver confiance en soi, puis on se retrouve en dessous pour les objectifs de la semaine.

 

N'oubliez pas non plus que je propose des rendez-vous de coaching très accessibles avec un premier contact gratuit si vous avez besoin d'un coup de pouce plus personnalisé et qu'il suffit de me contacter par mail à elodie.dumez@yahoo.fr



Objectifs :

 

Avoir en tête cette définition de la confiance en soi :

Quoi qu'il se passe, je sais que je peux compter sur moi même.

 

Et pour y arriver, voici l'outil tout simple à mettre en place chaque fois que vous le pouvez dans la journée :

Traitez-vous comme vous aimeriez que les autres vous traitent. Soyez une personne bénéfique pour vous et constatez-le.


Bilan

Ce petit exercice a été assez simple pour moi à mettre en place et ô combien agréable! C'est quasiment le même que la notion d'acceptation dont je vous avais parlé dans mon article sur la timidité. J'ai trouvé que cela m'avais aidée à m'aimer telle que j'étais, avec mes qualités et mes défauts. Je me suis rendue compte que dans certains domaines de ma vie, je n'avais pas pour moi-même les attentions que j'attendais des autres. Je vous donne un exemple.

 

J'ai malheureusement toujours mal au genou quand je marche longtemps mais j'ai la chance d'habiter dans une ville où il existe une navette gratuite qui traverse le centre ville. L'ennui, c'est qu'elle ne tourne que dans un sens. Ainsi, quand l'aller est rapide, le retour est assez long. Ce qui fait que lorsque mon compagnon vient en ville avec moi, cela ne le dérange pas de la prendre à l'aller mais il me force quasiment toujours la main pour faire le retour à pied. Il est vrai que ce n'est pas très long, mais quand on a mal, cela le paraît... On pourrait ainsi croire qu'il n'est pas bienveillant envers moi, ce qui serait injuste et vous allez savoir pourquoi par la suite. 

 

Cette semaine, j'ai dû emprunter le même chemin et ai bien sûr pris le bus à l'aller. Et je me suis vue, pour le retour, être en train de me dire à moi-même "rentrons à pied, ce sera quand même plus rapide". Heureusement, comme je faisais attention à être bienveillante envers moi cette semaine, je me suis demandée : "que me proposerait une bonne amie pour moi?" Il est évident qu'elle me reprocherait de toujours vouloir en faire trop, de faire comme si ça allait alors que non. J'ai donc pris le bus. Mais j'ai failli de pas être sympa avec moi alors que je le réclame aux autres... Bizarre la psychologie, non? 

 

Et pour rétablir la justice envers mon compagnon, j'ai aussi réalisé cette semaine que, lorsqu'il m'accompagnait dans de petites marches comme celles dont je parlais précédemment (entre deux bus), il pensait toujours à me proposer de m'asseoir lorsqu'il voyait un banc, ce à quoi je ne pensais pas moi même, voulant toujours faire du forcing pour ne pas trop le déranger. Donc, je manque de bienveillance envers moi à ce niveau là et cela a été très intéressant pour moi de le constater. Je continue donc de faire attention à moi et d'essayer d'être bienveillante, de réagir comme le ferait une amie qui fait attention à moi.

 

ça peut paraître orgueilleux au premier abord, mais c'est au contraire une bonne façon de se comporter envers soi qui a des répercussions positives sur notre entourage : à force d'être bienveillants, nous en prenons aussi l'habitude avec les autres. Et le fait de l'être avec soi nous évite d'avoir des attentes qui n'ont pas lieu d'être envers autrui. En effet, lorsque nous manquons d'amour pour nous mêmes (ce dont nous avons tous besoin), nous en attendons automatiquement beaucoup des autres. Or, sans nous en rendre compte, nous voulons compenser ce manque auprès d'eux, alors que ce n'est pas leur rôle. Nous faisons cela car nous avons l'impression que c'est moins orgueilleux, alors que ça l'est.

 

Alors apprenez à vous aimer comme si vous étiez votre meilleur ami et à vous parler comme s'adresserait envers vous quelqu'un de bienveillant. Traitez vous comme vous aimeriez que les autres vous traitent. Vous comblerez ainsi ce manque dans un sens plus naturel et plus sain. J'ai personnellement beaucoup aimé cet outil et me suis sentie plus zen grâce à lui. 

Et vous, qu'en avez vous pensé? Seriez vous prêt à tenter l'expérience? N'hésitez pas à me dire dans les commentaires ce que vous avez pensé de cet article et à me poser vos questions, j'y répondrai avec plaisir. A bientôt!

Ensemble, faisons avancer la recherche dans le développement personnel!


Écrire commentaire

Commentaires: 8
  • #1

    Julia (mardi, 20 septembre 2016 14:17)

    J'adhère totalement aux propos de cet article. Je m'y reconnais dans les défis qu'on se donne à soi-même pour espérer gagner la confiance en soi !
    En fait je rejoins la vidéo de M. Marchand, en plus simplement, je me dis d'être une bonne amie pour moi-même. Ça m'aide souvent à etre moins sévère envers moi-même, à sortir du perfectionnisme qui peut devenir plus qu'un défaut! Etre une amie bienveillante pour soi-même !

  • #2

    Elodie (auteur du blog) (mardi, 20 septembre 2016 15:29)

    Tout à fait, il faut être pour soi une amie très proche. Cela nous apprend à nous aimer. Étant donné que tu as déjà essayé cet outil, pourrais tu dire si cela t'a aidé à avoir plus confiance en toi? Ou autre chose? Merci beaucoup en tout cas pour ton commentaire.

  • #3

    Julia (mardi, 20 septembre 2016 15:36)

    Je l'expérimente depuis peu, mais oui ça aide énormément à prendre du recul, à ne pas se laisser aspirer par ses émotions ou faire plaisir aux Autres !

  • #4

    Elodie (auteur du blog) (mardi, 20 septembre 2016 15:53)

    Merci pour ton retour :)

  • #5

    sophie (lundi, 03 octobre 2016 14:07)

    Me revoilà sur ton blog.... Alors, je te poses ma question: comment appliquer au travers d'exercices concrets dans la vie quotidienne cette notion d'être plus gentil avec soi-même? A bientôt et merci d'avance,

    Sophie

  • #6

    Elodie (auteur du blog) (lundi, 03 octobre 2016 18:06)

    En fait, dès que tu y penses! Au quotidien, qu'est ce que tu aimerais que les autres fassent pour toi? Quand tu fais des choses dans la journée, pense à cette question. Par exemple, le matin, peut être aimerais tu que quelqu'un te prépare un bon chocolat chaud? Et bien, fais le pour toi même. Tu aimerais que les autres te parlent plus gentiment, alors parle toi plus gentiment. Tu aimerais que l'on te prenne au sérieux, alors prends toi au sérieux toi même. L'exercice consiste à changer ses modes d'action et de pensée. J'espère que c'est plus clair?

  • #7

    sophie (lundi, 03 octobre 2016 18:24)

    Oui, merci beaucoup pour ces éclaircissements. Je vais tester demain et je te raconterai via ton blog...

    Merci et à bientôt!

  • #8

    Elodie (auteur du blog) (lundi, 03 octobre 2016 20:57)

    Je t'en prie, à bientôt!