Comment s'accepter et se faire accepeter en tant qu'introverti? Réponse d'un youtuber.

N'aimeriez vous pas vous accepter tel que vous êtes et faire en sorte que votre introversion ne soit plus un frein? Ne serait ce pas merveilleux de pouvoir vivre votre vie à votre manière sans que les autres vous ennuient avec leur leurs jugements tels que "tu ne sors pas avec ce beau soleil? " ou encore "pourquoi tu es si timide, on ne va pas te manger" ou bien "les gens à la soirée t'ont trouvé hautain, tu devrais sourire plus" 

Mais comment faire? Peut être avez vous déjà essayé de sortir plus, de voir du monde, de faire des invitations ou de répondre à d'autres, en gros de ressembler aux extravertis. Mais cela vous mène toujours à la catastrophe car vous ne vous sentez pas à votre place. Vous pouvez même parfois avoir la réaction inverse de tout envoyer balader et de rester seul chez vous, tranquille. Mais cela n'est pas une solution en soi. Alors quelle attitude adopter? 

Avant toutes choses, un peu d'humour avec cette petite vidéo qui montre bien ce que les introvertis subissent régulièrement comme remarques désobligeantes de la part de leurs proches. Cela peut leur paraître anodin mais c'est fou comme c'est énervant lorsque l'on est introverti. Je vous laisse regarder et juger par vous même :

 

C'est tellement vrai tout cela, n'est ce pas? Mais ce que l'on ne nous dit pas, c'est que notre nature d'introverti s'avère juste être un tempérament, très sain par ailleurs, en tout cas pas moins que celui des extravertis. Le problème dans cette histoire, c'est que la majorité de la population est extravertie et manque de compréhension et de tolérance envers les personnes introverties. C'est un peu comme si vous étiez un littéraire au milieu d'une famille scientifique ou un chat au milieu de chiens. Bref, vous ne vous sentez pas normal, pas à votre place et ne savez que faire pour vous faire comprendre des autres, voire vous comprendre vous même. 

C'est pourquoi j'ai eu envie de vous présenter la chaîne de Julien qui se nomme "le monde des introvertis" notamment deux vidéos. La première vous permettra de prendre conscience que votre introversion comporte une définition toute simple qui remettra les choses à leur place et vous aidera à vous accepter tel que vous êtes et ainsi de mieux vous faire comprendre des autres. La deuxième quand à elle vous permettra de passer à l'action en évitant les réflexions désagréables que nous avons vues dans la vidéos humoristique juste au dessus, sans pour autant changer votre nature. Prêts? C'est parti!


Comment éviter les réflexions désagréables des autres quand on est introverti?

Je vous invite donc ici à écouter la première vidéo de Julien où il explique très finement la définition de l'introversion et sa différence avec la timidité, sur laquelle je reviendrai juste après :

Ainsi, quand on est introverti, cela englobe une grande majorité de personnes qui peuvent l'être plus ou moins, ce qui n'a rien à voir avec la timidité ou le fait de prendre la parole en public (après tout, les extravertis aussi ont peur de parler devant plusieurs personnes). Il s'agit tout simplement d'énergie, à savoir que vous avez besoin de vous ressourcer dans le calme et la solitude beaucoup plus longtemps et souvent que les extravertis alors qu'eux rechargent leurs batteries en voyant du monde. C'est tout simplement une façon différente de retrouver de l'énergie et donc d'être bien. C'est quelque chose de naturel qu'il faut respecter et aucune des deux manière de faire ne doit être considérée comme meilleur par rapport à l'autre. Le seul problème finalement, c'est que l'on est moins nombreux à fonctionner de cette manière et donc souvent incompris.

De plus, les introvertis fonctionnent davantage dans la réflexion et l'observation. Ils sont plus dans le monde des idées, ce que les extravertis ne comprennent pas toujours en leur disant ; "tu es dans la lune?", "qu'est ce que t'es lent!", "pourquoi tu ne parles pas". On a envie de leur répondre "non, je t'écoute en fait et ça me fait penser à d'autres trucs supers intéressants que j'ai envie d'analyser tout de suite dans ma tête".  Et puis, voir du monde, ça nous fait plaisir et c'est essentiel, mais ça nous épuise, alors de grâce ne soyez pas vexés si on vous refuse un after!

 

Une autre chose que dit Julien et qui est super importante, c'est que la timidité et le manque de confiance en soi viennent souvent du fait d'avoir été entouré dès son plus jeune âge de personnes extraverties qui ne nous trouvaient pas normaux dans notre nature même, à savoir avoir besoin de recharger seul son énergie comme nous venons de le voir. D'où des analogies mauvaises, sachant que l'on côtoie à longueur de temps des extravertis même à l'âge adulte. On peut alors vite continuer à se sentir incompris et être taxés de timides, voire hautains alors que nous ne le sommes pas. Certains introvertis qui ont plus confiance en eux disent "je suis réservé, pas timide". Comprendre la définition de l'introversion et s'accepter tel quel permet d'aller rapidement mieux et de mieux se faire comprendre des autres. 

Alors, me direz vous, nous n'avons pas besoin d'agir. Nous sommes tels que nous sommes et ne pouvons changer notre nature. Aux autres de nous comprendre! Ce serait si simple, mais encore faut il que les autres soient au courant. Les extravertis qui nous entourent ont la chance d'avoir un fonctionnement que les autres comprennent et n'ont pas eu à faire des efforts pour expliquer qu'ils aiment voir du monde. C'est tellement bien vu par la société! Non, il va falloir communiquer pour vous affirmer en tant qu'introverti et leur montrer que cela n'a rien de mauvais et ne veut pas pour autant dire que vous êtes associable. Vous pouvez faire cela avec les gens qui vous sont proches. 

 

Mais un autre problème se pose : c'est que vous ne pourrez pas toujours vous lancer dans de grandes explications quand vous serez en soirée, dans une réunion ou dans n'importe quel autre cadre où il y a du monde, dont des gens que vous ne connaissez pas ou à qui vous n'avez pas envie de vous confier. Comment alors montrer que l'on est présent dans la conversation, que l'on est actif et non fatigué, timide ou hautain? Les extravertis ont besoin que vous leur montriez que vous ne vous ennuyez pas (même si parfois c'est vrai...) autant que vous avez besoin qu'ils comprennent que la solitude est importante pour vous. Comment y parvenir? Surtout pas en jouant aux extravertis qui parlent tout le temps, vous risquez d'y laisser votre peau! Non, restez vous même en jouant avec la communication corporelle : le simple fait de sourire, de faire un regard intéressé, de rire à quelque chose de drôle, de poser une petite question sur ce que l'un dit suffit pour que les autres cessent de penser que vous êtes impassible et hautain. Bien sûr, montrez vous intéressé si cela vous intéresse vraiment et ne riez que si vous avez trouvé une réplique drôle. Le but, c'est que les autres voient ce qui se passe réellement à l'intérieur de vous, que ce n'est pas parce que vous ne parlez pas que vous n'êtes pas présent et content d'être là.  Mais ne mentez pas pour autant.

 

Je vous laisse donc de nouveau avec Julien qui détaille plus en profondeur ce que je viens d'expliquer dans sa vidéo intitulée "comment montrer ses émotions quand on est introverti?" :


Objectifs de la semaine :

  1. Comprendre que l'introversion consiste à avoir besoin de solitude pour recharger ses batteries et n'a rien à voir avec la timidité. C'est physiologique, ça ne se décide pas.
  2. S'accepter en tant qu'introverti et expliquer à ses proches cette définition qui vous permettra de mieux vous comprendre mutuellement.
  3. Réservez vous des moments de solitude dans la journée où vous pourrez vous ressourcer.
  4. Pour éviter de paraître impassible, voire hautain ou coincé, jouez sur le langage facial pour montrer aux autres que vous êtes présents dans la conversation. 

Bilan

Le bilan de cette semaine ne sera pas aussi réaliste que prévu car pour la première fois dans le blog, j'ai publié une vidéo sur un outil que j'avais déjà testé depuis longtemps et dont je connaissais les effets positifs. Ainsi, je vais vous parler de mon expérience personnelle à partir de souvenirs et non d'expériences vécues cette semaine. Je préfère être transparente avec vous sur ce sujet, mais cela n'enlève en rien l'intérêt de l'outil proposé et la véracité de ce bilan. D'ailleurs il est bon de voir que d'autres personnes comme Julien le recommandent.

En fait, j'ai remarqué avec le temps, que pour pallier à ce que je pensais être un manque de conversation, je souriais beaucoup, ce qui me permettait d'acquiescer et de montrer à mes interlocuteurs que j'étais présente sans avoir à parler, ce que je n'aimais pas à cause de ma peur d'être jugée et aussi parce que je n'ai jamais eu une voix très forte et que j'étais fatiguée à l'avance d'entendre cette pénible remarque "parle plus fort, je ne t'entends pas" alors que ma réserve naturelle avait déjà fait beaucoup d'efforts dans le simple fait de parler. Mais bon, cela est un autre problème. Mais pour vous résumer, à force de ne pas accepter mon introversion parce que ma famille ne l'était pas, j'ai fini par croire, à cause de ne pas savoir ce que c'était, que je n'étais pas normale et je suis peu à peu devenue timide. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas puisque la peur est partie. Mais par contre, je reste foncièrement introvertie mais dans le bon sens du terme défini plus haut.

Cependant, je n'ai jamais eu de reproches quant au fait d'être hautaine ou indifférente envers les autres alors que quand j'échange avec d'autres introvertis, ils me disent souvent qu'ils ont soufferts de telles remarques, ne serait ce que la jeune fille dans la première vidéo du dis article.

Puis, dans le cadre d'un travail sur moi au moment de ma formation de coach, j'ai été amenée à interroger des personnes sur ce qu'ils pensaient de moi. Il s'agit de la fenêtre de Johari qui permet d'avoir plus confiance en soi par une meilleur connaissance de soi. Si cela vous intéresse, j'en parle dans mon ebook que vous pourrez recevoir gratuitement en allant en bas de la page de l'onglet "le cabinet de coaching" accessible directement via le lien ci-dessous :

Donc, en les interrogeant, plusieurs personnes m'ont fait remarquer qu'ils aimaient mon calme et mon sourire. Ainsi j'ai compris que le langage corporel était un atout quand on avait peur de parler et permettait de communiquer dans une certaine mesure, en tous cas de paraître plus agréable aux autres. J'ai donc continué à sourire mais aussi à hocher la tête, à faire l'étonnée, la surprise, la choquée... enfin à travailler toutes les gammes de réactions nécessaires pour montrer aux autres ce que je ressentais tout en restant moi même. Cela est en effet moins difficile parce que ça demande moins d'énergie que de parler ou de jouer à l'extraverti. On reste soi-même tout en préservant le lien que tout échange social demande. Et puis, quand on s'accepte tel que l'on est, on se rend également compte qu'il est ensuite plus facile de parler naturellement, parce qu'on en a envie. Il faut savoir qu'il y a aussi des gens avec qui il est plus facile de parler et d'autres moins.  Ainsi, ne mettez pas non plus tout sur le dos de l'introversion. La comparaison que je vais donner parlera plus aux femmes qu'aux hommes mais tant pis : dès qu'une femme s'énerve, on lui dit souvent "t'as tes règles ou quoi?". Alors oui, on peut mettre l'énervement sur le compte des règles mais que l'on nous sorte cette remarque dès que l'on est énervée n'a pas de sens. Il arrive souvent qu'on le soit pour de bonnes raisons qui n'ont rien à voir avec nos menstruations. Voyez donc la bêtise de la remarque. Or, pour l'introversion, c'est pareil : dès que l'ont a moins envie de parler ou même de faire des efforts au niveau du langage corporel comme je le suggère dans l'outil de cette semaine, les autres nous taxent de timides alors qu'en fait, c'est juste que ceux-ci ne sont pas non plus très avenants avec nous, ne font rien pour nous mettre à l'aise ou que tout simplement le feeling ne passe pas.

N'utilisez donc cet outil que si vous en avez envie, que si vous appréciez le gens avec qui vous êtes et souhaitez ne pas paraître indifférents ou hautains parce que cela est justement aux antipodes de ce qui se passe en vous.

 

J'espère en tous cas que ce bilan vous aura aidés. N'hésitez pas à mettre dans les commentaires ou à m'envoyer votre bilan via l'onglet "devenir testeur" si vous avez envie de partager votre point de vue.

Ensemble, faisons avancer la recherche dans le développement personnel!


Bilan n°2 : paroles d'une lectrice

Merci beaucoup pour ce beau témoignage sur l'introversion qui permet aussi d'avoir un retour sur la formation de Julien. Promis, je ne l'ai pas sponsorisé! Mais quand quelqu'un fait du bon travail, pourquoi vous priver d'avoir des retours positifs!

Bonjour,
Depuis toujours, je me considérais comme anormale, jusqu'à cet été où je suis la formation de Julien sur l'introversion !
J'ai toujours préféré voir mes amis en relation duelle ; quand je suis invitée à une soirée avec beaucoup de monde, je m'amuse bien durant à peu près 2 ou 3h, et après, je suis vidée, lessivée et je n'arrive plus à parler. Je me dis alors : « Mais enfin, parle, c'est quand même mieux de passer les heures restantes à parler et à être active plutôt que de rester dans ton coin, à ne plus rien dire ! » Mais j'en suis incapable, je ne peux plus, malgré ma volonté ! Mais je reste, pour ne pas décevoir mes amis, il n'est que 22h30 après tout, je ne peux pas partir d'une soirée si tôt ! Et plus je reste, plus je fatigue, plus je me sens exténuée, j'entends les conversations sans réussir à me concentrer... Et je m'en veux terriblement ! Car je suis avec des gens que j'aime et je ne sais même pas en profiter ! Je m'en veux de ne pas être capable d'être active, gaie, spontanée, bavarde... Et ma confiance en moi en prend un coup !
Aussi, il m'est arrivé d'être avec un petit ami extraverti, j'étais littéralement épuisée, alors même que j'étais étudiante et en vacances ! J'étais exténuée à force de suivre son rythme de vie si bien que je me réfugiais souvent dans une chambre pour m'isoler et pleurer de fatigue, en prétextant que j'étais malade. Mon ex petit ami me disait alors que ce n'était pas normal d'être aussi fatiguée à mon âge, que je devais avoir une maladie. Et encore une fois, je me disais que je n'étais pas normale ! 10 ans après, je comprends enfin ! Mon énergie sociale était à vide depuis bien longtemps, et j'étais dans l'incapacité de recharger mes batteries dans la solitude, étant en permanence avec du monde  !
Aussi, au travail, je me sentais obligée d'assister à tous les regroupements systématiques, à manger tous les jours avec les collègues, de manière à m'intégrer ! Mais je n'avais plus l'énergie sociale nécessaire, si bien que je restais là, parmi eux, silencieuse, n'arrivant pas à suivre le rythme des conversations, desfois je trouvais enfin l'occasion d'intervenir, mais le temps que je prononce ma phrase intérieurement, et que j'attende un petit moment de pause dans la conversation (afin de ne pas interrompre mes collègues!), un autre avait déjà enchaîné sur autre chose, et il était ensuite trop tard pour prononcer ma phrase, qui aurait déjà été hors sujet ! Mon silence et mon incapacité à intervenir au moment voulu, tout cela me faisait perdre confiance en moi dans les échanges avec les autres ! Ainsi, au lieu de m'intégrer, je faisais davantage le contraire, car je n'avais plus d'énergie sociale ! Aujourd'hui, je n'assiste plus à tous les regroupements systématiques, je ne mange plus forcément avec les collègues, afin de recharger mes batteries dans la solitude ! Et quand je suis avec les collègues, je parviens à être davantage active et impliquée dans les discussions, tout en restant moi-même, car j'ai l'énergie sociale nécessaire. Moins de moments partagés avec les collègues donc, mais de bien meilleure qualité !
Aussi, il y a les fameuses réunions, où on doit travailler tous ensemble sur un même sujet ! Pour moi, le travail d'équipe, c'est quand chacun fait séparément ce qu'il est capable de faire (chacun sa spécificité), et après, on se réunit pour tout rassembler ! Mais non, le travail d'équipe est trop souvent vu comme on discute tous ensemble autour d'un même sujet, on travaille tous ensemble sur la même tâche ! Je suis incapable de réfléchir correctement en groupe, je fais un très bon travail lorsque je suis seule et que je peux me concentrer durant des heures, au calme, à mon rythme de réflexion ; mais en groupe, rien ne sort, je suis comme bloquée, les échanges des collègues vont trop vite, ils parlent tous en même temps, ils passent d'une idée à l'autre à vitesse grand V. J'ai longtemps cru donc que j'avais un problème cognitif, chose étrange puisque j'ai fait des études supérieures avec succès et que j'ai réussi un concours très sélectif. Je ne comprenais donc pas la raison de ma lenteur de réflexion. Maintenant, je sais que c'est du au fait que le chemin parcouru par l'information passe par un parcours plus long chez les introvertis, d'où le temps plus long de réaction nécessaire au traitement de l'information. Je suis donc normale ! Je n'ai pas de problème cognitif ! Les introvertis traitent aussi l'information sous tous ses aspects, ce qui nécessite plus de temps également (réflexion et raisonnement) !
La formation de Julien nous aide donc à comprendre et à accepter notre tempérament introverti, de manière à être plus à l'aise avec les autres ! Elle vise à mettre en valeur nos atouts en tant qu'introverti, plutôt que de vouloir lutter contre nos prétendus « défauts » (« défauts » qui sont en fait liés à notre tempérament introverti, ce ne sont pas donc de vrais défauts!).  Cette formation a été créée par Julien qui est lui-même introverti, et ça c'est très important, car il a vécu les mêmes choses que nous et est passé par les mêmes étapes ! J'ai rapidement vu les premiers progrès qui étaient les fruits de son accompagnement ! Je parviens à m'accepter davantage telle que je suis, j'ai la confirmation que je suis normale, et je suis maintenant pleinement consciente de mes qualités liées à mon tempérament introverti, ce qui me fait maintenant, de plus en plus, aimer mon tempérament introverti ! En fait, il ne faut surtout pas vouloir s'extravertir, car cela serait aller contre notre  propre nature, et nous n'y arriverons pas ! Nous ne serons jamais aussi bons que les extravertis ! Nous serions alors frustrés de ne pas y arriver et perdrions confiance en nous ! C'est malheureusement ce que nous faisons tous à un degré plus ou moins important ! Il faut au contraire miser sur nos atouts d'introvertis, ce pour quoi, nous, nous sommes bons et meilleurs que les extravertis ! Il faut rester nous-même, sans jouer un rôle, s'accepter tel que l'on est et écouter nos propres besoins et nos propres envies de solitude, et oser les affirmer, sans se justifier auprès des moins proches. Nous avons le droit de vivre à notre propre rythme ! Les extravertis nous imposent bien le leur en permanence ! Ils n'ont pas le droit de vouloir que nous soyons quelqu'un d'autre ! Nous n'y arriverons pas de toute manière ! Il faut être indulgent envers nous-même : certaines situations sont difficiles, c'est normal pour nous, car ce n'est pas naturel, nous sommes en dehors de notre zone de confort ; il faut donc se féliciter pour nos progrès et ne pas s'en vouloir d'avoir raté telle ou telle chose. C'est normal. De plus, il faut être gentil avec soi-même avant de vouloir être gentil avec les autres ! La gestion de notre énergie et son équilibre est primordiale pour être à l'aise avec les autres, et avoir confiance en soi !
La formation de Julien nous aide à travailler sur tout cela !
Qualités du tempérament introverti : doué pour l'introspection, la méditation, à l'écoute, empathique, sensible, aime le contact de la nature et se ressource par son biais, centres d'intérêt variés, curiosité pour l'apprentissage, goût du travail bien fait, réfléchi, prudent, calme, profond, intuitif, concentration longue, autonomes, ne s'ennuient jamais seuls, relations profondes, longues, stables et fidèles, se connaissent, capables de réflexion sur soi-même, savent écouter, observateurs, vrais, intéressants, aiment comprendre le sens des choses, des missions qu'on leur confie, forts à l'écrit...
Un beau tempérament en fin de compte, non ?:)

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0